Quoi de neuf

dernière nouvelles

Retour en images sur le partenariat stratégique entre l'ONMT et Ryanair sur Agadir-Taghazout

🇲🇦🌍 Retour en images sur l'évènement de signature du partenariat ONMT-Ryanair organisé à Taghazout le 1er juillet 2021. Un partenariat historique, développé par l’ONMT, qui permettra l’ouverture d’une nouvelle base Ryanair à Agadir, opérationnelle dès novembre 2021. Cette base bénéficiera de deux avions basés à l’aéroport d’Agadir Al Massira et s’appuie sur un investissement de 200 millions de dollars et la création de 60 emplois directs.

Vidéo : Reportage tv al oula

🇲🇦🌍 Déclaration des opérateurs touristiques de la ville de Marrakech ( Reportage tv Snrt al oula ( LE NOUVEAU MODELE DE DEVELOPPEMENT # Libérer les énergies et restaurer la confiance pour accélérer la marche vers le progrès et la prospérité pour tous ) Visit Marrakech & RegionVisit Safi MoroccoVisitalhaouzVisit Morocco


VIDÉO. RELANCE DU TOURISME: L’ONMT DÉVOILE UN AMBITIEUX PLAN DE PROMOTION DE LA DESTINATION MAROC

L’Office national marocain du tourisme (ONMT) a présenté ce jeudi 22 avril 2021, son plan stratégique de promotion de la destination Maroc, aux niveaux international et national. Objectif: amorcer la relance du secteur touristique, dès que les conditions sanitaires le permettront. Le point avec Adil El Fakir, directeur général de l’ONMT. lise plus...


LE MAROC 🇲🇦 (VLOG COUP DE COEUR) (Norman)

Lorsqu'il était encore possible de voyager, nous avons eu la chance de découvrir Fès, Essaouira, Casablanca, le désert d'Agafay et Marrakech dans un road trip inoubliable au Maroc ! Merci à toutes les personnes géniales que nous avons rencontré et ceux qui nous ont permis de faire cette vidéo notamment l'Office National Marocain du Tourisme.


Vidéo. Covid-19 et crise du tourisme: dans un rapport, le CESE préconise une loi-cadre et d'autres pistes de sauvetage

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) recommande en urgence au gouvernement, dans un rapport publié ce mardi 31 mars 2021, d'adopter une loi-cadre afin de préserver et développer le tourisme, gravement impacté par le Covid-19. Voici les pistes de réflexion de ce document, qui a fait l'objet d'une auto-saisine de l'institution.
Devant la gravité de la situation que traverse le tourisme au Maroc, qui représente 7% du PIB et qui emploie plus de 550.000 personnes parmi la population active, soit 5,5% de celle-ci, le CESE s'est auto-saisi, afin que ses membres proposent une série de pistes de réflexion, à même de sortir la filière du tourisme de l'impasse. L'aboutissement de cette réflexion conjointe des membres du CESE est un rapport remis au gouvernement.
Le tourisme, qui "constitue un pilier de l'économie nationale, a été le plus affecté par la crise. En 2020, les recettes touristiques qui devaient se chiffrer à 78 milliards de dirhams ont reculé de 63%", a d'emblée affirmé Ahmed Réda Chami, dans un entretien avec Le360, après la publication de ce rapport du CESE qu'il préside.
"C'est pour cette raison que le CESE propose au gouvernement une loi-cadre", a souligné Ahmed Réda Chami. Le principe de ce texte de loi, dite "d'orientation", est de définir, dans un contenu très général, les grands principes d'une réforme, dont les domaines d'application sont définis par des décrets et des textes d'application.

Air France sonne le glas de ses agences physiques.

Air France ferme la plupart de ses agences physiques en France à partir du 1er avril. Une décision prise alors que la fréquentation dans les villes à céder la place aux contacts clientèle via le site internet et l'application de la compagnie.

Pendant de nombreuses années, la plus prestigieuse des agences Air France faisait face au Pont Alexandre III à Paris. L’agence Air France des Invalides se situait dans une belle structure rappelant celle d’une orangerie et construite en 1900.
Air France y avait emménagé en 1946. On y trouvait une agence, un guichet d’enregistrement des bagages, une boutique et surtout les fameux cars Air France pour Orly et Roissy-CDG. A une époque, la compagnie était même propriétaire du restaurant de l’aérogare. La structure abrite également le Musée Air France avec son service de recherches et ses archives.
Air France avait prévu de longue date de quitter ces lieux, son bail arrivant à échéance en 2022. La symbolique aérogare des Invalides entrera donc bientôt dans la légende du transporteur.
Des fermetures échelonnées jusqu’à fin 2021 La fermeture des agences physiques d’Air France fait ainsi partie des mesures de restructuration du transporteur annoncées dès 2019. Les agences physiques en centre-ville – dix au total en France métropolitaine ont en effet fait long feu. Leur fréquentation s’était considérablement réduite avec la montée en puissance des ventes en ligne.
Air France avait en conséquence planifié leur disparition quasi totale au 31 mars de cette année. Selon le service de communication de la compagnie, ces fermetures s’échelonneront néanmoins sur un temps plus long, jusqu’à la fin 2021.
Première à fermer sera l’agence Air France de Lille, dès le mois prochain. D’ici la fin de l’année, le transporteur devrait baisser le rideau de ses agences de Bordeaux, Lyon, Marseille, Nantes, Nice et Toulouse- outre l’agence Invalides. Deux des trois agences parisiennes ( Luxembourg et Porte Maillot) ont déjà fermé leurs portes.
En revanche, la compagnie conserve ses agences en escale. Il s’agit d’une obligation, notamment en raison de tous les services de dernière minute dont les passagers peuvent avoir besoin. Dans les DOM, les agences en ville resteront également opérationnelles car la vente en ligne y reste moins développée qu’ailleurs.

Un nouveau webinaire « tourisme durable et city breaks »

L'agence Express Conseil programme une nouvelle formation en ligne consacré au tourisme durable et aux city breaks.

Une nouvelle date à inscrire dans vos agendas. L'agence Express Conseil poursuit sa série de webinaires consacrés au tourisme durable avec un 2ème épisode, le 30 mars, dédié aux city breaks. La formation sera l'occasion pour les professionnels du tourisme d'aborder la thématique du tourisme en milieu urbain, avec les points de vue de la région de l'Andalousie, de la ville de Toulouse et de l'acteur du tourisme urbain NH Hotel Group. Au programme : les enjeux du tourisme durable en milieu urbain, les leviers de promotion du tourisme durable en milieu urbain et des initiatives « coup de cœur » des invités. « Développer un tourisme responsable dans une métropole ou une région à forte fréquentation touristique, intégrer des projets écologiques, sociétaux et économiques tout en favorisant un accueil optimal des visiteurs : les défis du tourisme durable en milieu urbain sont nombreux », explique l'agence Express Conseil. Le webinaire permettra ainsi aux agents de voyages d'orienter et conseiller au mieux leurs clients en quête de séjours plus responsables.


Jack Lang: “Le judaïsme marocain est original”.

Jack Lang, président de l’Institut du Monde Arabe (IMA) et ancien ministre français de la Culture est actuellement en déplacement professionnel au Maroc. Le360 l’a rencontré au musée Dar El Bacha dans la médina de Marrakech. Entretien.

Zoom - Covid-19: «La pandémie entame sa phase de régression»

Zoom - Covid-19: «La pandémie entame sa phase de régression»

...

Tourisme : Des couloirs d'amnistie fiscale!.

Tourisme : Des couloirs d'amnistie fiscale!.

...


Marrakech la destination du moment

C’est une ville qui fait rêver les français. Marrakech est incontestablement la capitale du tourisme au Maroc. Et d’autant plus dans le contexte de la pandémie de Covid car les restrictions sanitaires y sont un peu moins pesantes qu’ailleurs. Ajouter à cela la douceur du climat, la proximité des montagnes de l’Atlas, une medina digne des mille et une nuits et des riads tous plus luxueux les uns que les autres, à commencer par les 53 que compte le célèbre Royal Mansour classé plus bel hôtel du monde.


Orit Farkash-Hacohen :
« Nous envisageons d’attirer des milliers de touristes marocains »

Dans une interview accordée à Sky News Arabia, la Ministre israélienne du Tourisme a détaillé les objectifs de son département à la veille du premier vol direct entre Israël et le Maroc prévu mardi 22 décembre 2020. Ainsi, Israël espère attirer des milliers de touristes marocains par an, selon Orit Farkash-Hacohen. Pour ce faire, la ministre a précisé que les préparatifs sont en cours pour mettre en place un système de visas permettant de faciliter les déplacements entre les deux pays.

La Grande Rencontre

le flyer de notre rencontre prévu le 23 décembre 2020 de 11h00 à 12h30 via zoom.

J’ai le plaisir de partager avec vous le flyer de notre rencontre prévu le 23 décembre 2020 de 11h00 à 12h30 via zoom. Nous avons prévu de faire intervenir des experts spécialisés en stratégies de développement et qualité afin de recueillir leurs avis, analyse de la situation et leurs recommandations par rapport aux possibles solutions liées au métier de l’agent de voyages. Vous commencerez à recevoir par mail dès demain des demandes d’inscription que je vous demande de bien vouloir confirmer. Je vous prie de noter que l’ensemble des efforts de cette initiative émanent de l’ARAVMS et le mérite de tout ce travail revient à chaque membre qui a bien voulu s’impliquer dans cette démarche. Nous souhaitons toutefois à préserver un maximum de confidentialité sur le contenu de cette manifestation afin de pouvoir présenter au ministère du Tourisme un travail pertinent. Vous aurez bien évidemment la possibilité d’intervenir à tout moment via le chat en ligne. N’hésitez donc surtout pas à poser des questions. Bon courage à tous.

Marrakech : le tourisme d’affaires veut faire sa révolution.

À l’initiative des professionnels, le Marrakech convention bureau (MCB) vient d’être créé, afin de mettre en place une force d’attaque pour ce segment. Le MCB, bénéficie du soutien du Conseil régional du tourisme (CRT), de l’association des voyagistes de la région (ARAVMS) et de l’association des hôteliers de Marrakech.

L’objectif de Marrakech convention bureau (MCB),est de rassembler tous les professionnels du secteur touristique de la région pour créer un label, unir les efforts et entreprendre les mesures appropriées pour développer le flux du Tourisme MICE et disposer d’une structure pouvant promouvoir Marrakech comme une destination phare. Depuis le début de l’année, le CRT, l’ARAVMS et l’AIH, s’étaient donné pour but de hisser Marrakech sur ce segment, avec des résolutions en collaboration avec les professionnels, rapporte L’Économiste. L’événementiel et le tourisme d’affaires sont des segments extrêmement impactés par la crise sanitaire. Les entreprises se retrouvent dans une situation financière délicate comme celle de la crise financière de 2008. «  Avant la crise, Marrakech était le bateau amiral du tourisme national dans ce segment qui représente 20% des arrivées locales  », a indiqué Taoufik Madih, président de l’association régionale des agences de voyages de Marrakech/Safi. De plus, le tourisme d’affaires n’a pas bénéficié du rebond de la saison estivale. Mais la situation n’a pas bloqué les professionnels dans leur ardeur de travailler pour la reprise. Marrakech œuvre également pour un centre d’exposition permanent qui lui permettra d’abriter des événements de la taille de la COP22 et pourrait également devenir un centre pour tout le continent africain. Pour rappel, avant le Covid-19, la ville empruntait des chapiteaux installés sur la place Bab Ighli afin d’accueillir les travaux de grands rendez-vous. Le Conseil de la Région avait fait la promesse d’une structure dès 2021.

Explosion des réservations de vols au départ de la France vers Marrakech.

Les comparateurs de voyages en ligne ont enregistré une forte hausse des demandes de réservations de vols vers Marrakech suite aux premières annonces des laboratoires pharmaceutiques sur la disponibilité prochaine de vaccins anti-Covid.

Les Français ont particulièrement recherché 10 destinations entre le 9 et le 23 novembre. Les recherches sur les sites du leader européen du secteur eDreams Odigeo (Opodo, eDreams et Go Voyages) ont augmenté de 15 % dès le 9 novembre par rapport au lundi précédent, et même 19 % par rapport à la semaine précédente. Les destinations qui ont enregistré la plus forte croissance suite à l’annonce du vaccin contre le coronavirus sont : Dubaï (49 %), Marrakech (27 %) et Bangkok (25 %).

ONU: adoption par consensus de la résolution marocaine sur la promotion du tourisme durable.

La Commission chargée des questions économiques et financières de l'Assemblée générale de l'ONU, a adopté, par consensus, une résolution présentée par le Maroc, sur la "Promotion du tourisme durable y compris l'écotourisme pour l'éradication de la pauvreté et la protection environnementale".

Cette résolution met notamment en évidence l’importance, face à la crise de Covid-19, de favoriser la coopération internationale pour que la reprise du tourisme devienne une priorité et qu’elle soit conçue de manière responsable et écologique, tout en protégeant les plus vulnérables et en appuyant les tissus économiques locaux. Grâce à la campagne dynamique menée par le Maroc, la résolution a été coparrainée par 94 Etats membres appartenant aux différents groupes régionaux.
Le leadership du Maroc dans les enceintes multilatérales de l’ONU sur cette question consacre le rôle pionnier du Royaume solidaire et entreprenant sur la scène nationale et internationale pour le développement durable, conformément aux hautes orientations du Roi Mohammed VI, notamment en termes d’accompagnement des secteurs vulnérables aux chocs induits par la crise du coronavirus, tels que le tourisme.
Dans ce contexte, la résolution marocaine a mis en relief plusieurs éléments, notamment l’importance d’appuyer le secteur touristique pour établir la base de sa récupération après la crise COVID-19. La résolution met en exergue également la tenue de la prochaine Assemblée mondiale du tourisme prévue à Marrakech, en 2021.

Le Maroc programme 10 vols vers la Chine pour ramener les vaccins.

Selon Hespress, qui cite des sources informées, le Maroc pourrait recevoir le premier lot de vaccins chinois à partir du mois prochain, soit dans deux ou trois semaines. Et toujours selon ces mêmes sources, le Royaume programmera 10 vols tout au long du mois prochain (décembre), soit deux vols par semaine, pour assurer les quantités nécessaires qui permettront aux citoyens de bénéficier de la vaccination, selon un programme précis et spécifique. Le Maroc obtiendrait 10 millions de doses de la Chine via 10 vols, soit un million de doses par voyage.

LE TOURISME MAROCAIN VA-T-IL RENAITRE ?

...


Londres : le World Travel Market sera virtuel en 2020

Réunions individuelles, conférences, tables rondes... le WTM London sera virtuel en 2020. Organisé en même temps que le Travel Forward, il se tiendra du 9 au 11 novembre prochains. Des spectacles en direct devaient avoir lieu à ExCeL London, du 2 au 4 novembre, mais entre les restrictions de voyage, les fermetures de frontières et les quarantaines, les organisateurs ont finalement décidé de proposer un événement totalement virtuel (voir vidéo ci-dessus). Le WTM Virtual disposera de quatre salles virtuelles pour accueillir des webinaires et des débats, y compris sur le tourisme responsable. Il comprendra également un sommet sur l'investissement, un nouveau forum marketing et un atelier de masterclass. Quant à Travel Forward, une version virtuelle est en cours d'élaboration et combinera une exposition virtuelle, des sessions de conférences virtuelles gratuites et un réseautage rapide permettant aux start-ups de rencontrer des investisseurs. Le thème choisi cette année : "Résilience, innovation, réponse".

Tourisme Maroc : La montée des restrictions en Europe anéantit les espoirs des opérateurs

La France vient d’annoncer un deuxième confinement impliquant la fermeture de ses frontières, sauf pour l’espace Schengen. - Une mauvaise nouvelle pour le Maroc, qui a déjà accueilli près de 1.000 touristes internationaux grâce aux vols spéciaux. Le gouvernement français donne un tour de vis à ses mesures de lutte contre la Covid-19, et instaure une nouvelle période de confinement allant jusqu’au 1er décembre. En effet, afin d’endiguer la deuxième vague de la pandémie, le président Emmanuel Macron a annoncé mercredi soir que les citoyens français ne pourront sortir que pour travailler ou pour d’autres raisons «valables», comme faire des courses ou se rendre à un rendez-vous médical, et ce avec attestation de déplacement obligatoire. Les bars et restaurants seront fermés, les rassemblements publics interdits, ainsi que les déplacements d’une région à l’autre à l’exclusion des retours de vacances de la Toussaint ce week-end. D’autres pays ont également franchi le pas du confinement généralisé à l’image de l’Irlande ou des Pays de Galles, tandis que certains comme l’Espagne, l’Italie, l’Allemagne ou encore la Belgique, mettent en place des mesures de plus en plus draconiennes et planifient des confinements partiels, localisés, ou limités dans la semaine afin de contrer la hausse des contaminations. Pas de chance pour le tourisme national ! Car ces mesures ont lieu au moment où les opérateurs touristiques marocains commençaient à avoir de l’espoir pour entamer les premiers pas de la reprise, suite à l’augmentation par plusieurs compagnies aériennes internationales du nombre de vols vers le Royaume, à l’allègement par les autorités locales des conditions d’accès au territoire national et aussi à l’intérêt que portent les touristes étrangers pour le Maroc. D’après une source bien informée, «le Royaume a déjà accueilli près de 1.000 touristes internationaux depuis que les vols spéciaux ont permis aux étrangers de se rendre au Maroc». D’ailleurs, l’ONMT vient tout juste de tenir sa deuxième édition des «Tourism Marketing Days», où il s’agissait de mettre en perspective les stratégies marketing et commerciales à même de positionner, dans ce contexte difficile, la marque Maroc sur l’échiquier du marché mondial du tourisme. Malheureusement, cet enthousiasme a été vite refroidi. Car, le Maroc se trouve aujourd’hui privé de sa clientèle française suite aux nouvelles mesures prises par le président Macron, interdisant aux voyageurs français le déplacement hors Union européenne. Une clientèle, rappelons-le, qui tient une place considérable dans le cumul des voyageurs qui viennent en visite chaque année au Maroc. En outre, les mesures restrictives prises aujourd’hui par les pays européens laissent aussi présager, à nouveau, une baisse du niveau du trafic aérien, impliquant moins de vols à destination du Maroc, et donc moins, voire pas de touristes jusqu’à l’amélioration de la situation sanitaire. Ces paramètres ne sont en aucun cas favorables à la relance du secteur touristique national, et les professionnels l’expliquent clairement. Hamid Bentahar, vice-président de la Confédération nationale du tourisme et président du Conseil régional du tourisme de Marrakech-Safi, intervenant lors des «Tourism Marketing Days», a expliqué que «la relance du tourisme impliquerait un minimum de reprise de 50% du trafic aérien». Un chiffre qui paraît lointain actuellement, selon les experts, et qui ne pourrait en aucun cas être atteint en l’état actuel des choses et sans l’ouverture des frontières entre pays. Le secteur pourrait miser sur le tourisme interne comme alternative, mais encore faut-il que les mesures de restriction liées aux déplacements soient levées. La reprise touristique, ce n’est donc pas pour bientôt !


Deuxième édition des Tourism Marketing Days - Replay Intégral

L’Office National Marocain du Tourisme (ONMT) a organisé la 2e édition des Tourism Marketing Days (TMD) sous le thème « Agir, conquérir, maintenant ». Ce concept novateur a pour objectif de réunir l’ensemble des professionnels du tourisme autour des questions stratégiques du secteur. A circonstances inédites, format inédit : l’édition 2020 des TMD s’est déroulée en semi-présentiel. Directement inspirée des interrogations émises par les professionnels marocains du tourisme lors d’un micro-trottoir, la première partie des TMD avait pour objectif d’établir un diagnostic de la situation exceptionnelle traversée par le secteur, avec un focus sur le Maroc. Cet état des lieux a permis de définir les principaux défis à relever afin de relancer le tourisme international et sécuriser les emplois et l’outil productif. Au delà des réflexions menées, les « Tourism Marketing Days » sont venus conforter le fait qu’aujourd’hui plus que jamais opérateurs publics et privés qu’ils soient ministère du tourisme, ONMT, CNT, RAM, sont mobilisés et soudés, ensemble, autour d’un objectif commun : celui de mettre en place les jalons d’une reprise graduelle et pérenne. A noter qu’un record absolu de présence a été atteint avec plus de 1000 personnes qui se sont inscrites pour visionner l’émission.

De l’optimisme et de la confiance ont marqué les TMD 2020

Tel que nous l’évoquions cette fin de matinée, l’Office National Marocain du Tourisme (ONMT) a réussi sa sortie, ce mardi 27 octobre, dans le cadre de la 2e édition des Tourism Marketing Days (TMD). Le « Go Live » a été donné à 9H ce matin pour plus de deux heures d’émission sous le thème « Agir, conquérir, maintenant ». Ce concept novateur a pour objectif de réunir l’ensemble des professionnels du tourisme autour des questions stratégiques du secteur. A circonstances inédites, format inédit : l’édition 2020 des TMD s’est déroulée en semi-présentiel. Abrité par 2M, l’événement, animé par Ouadih Dada, a été diffusé depuis l’un des plateaux de la chaîne, en présence de Adel El Fakir, Directeur Général de l’ONMT, Hamid Bentahar, Vice-Président de la Confédération Nationale du tourisme et Président du Conseil Régional du Tourisme de Marrakech-Safi, de Reda Akaaboune, PDG de Golden Palm Group et de plusieurs directeurs de l’Office National Marocain du Tourisme. La rencontre a été marquée par l’intervention, en duplex, de Nadia Fettah Alaoui, ministre du Tourisme, de l’Artisanat, du Transport Aérien et de l’Economie Sociale qui a souligné : « Nous envisageons toujours la relance, parce que nous le pouvons mais dans un contexte sanitaire spécifique. » Le ton a ainsi été donné. Directement inspirée des interrogations émises par les professionnels marocains du tourisme lors d’un micro-trottoir, la première partie des TMD avait pour objectif d’établir un diagnostic de la situation exceptionnelle traversée par le secteur, avec un focus sur le Maroc. Cet état des lieux a permis de définir les principaux défis à relever afin de relancer le tourisme international et sécuriser les emplois et l’outil productif. Parmi ces défis, Adel El Fakir a souligné la nécessité « d’agir avec le peu de possibilités qui nous sont offertes…Il ne faut pas attendre d’avoir de meilleures conditions. Il faut agir aujourd’hui, ensemble, directement sur les marchés, pour avoir un impact. » Pour M. El Fakir, il s’agit également de concentrer le marketing de la destination sur l’expérience. De son côté, Hamid Bentahar a expliqué que la relance du tourisme impliquait un minimum de 50 % de reprise du trafic aérien et la levée des restrictions de déplacements inter villes. La deuxième partie des TMD a été l’occasion de présenter une partie des résultats de l’étude sur le tourisme international menée par l’ONMT depuis le début de la crise sanitaire afin de comprendre les nouvelles motivations de voyage des touristes et leurs attentes en cette période particulière, mais aussi leur perception de la marque Maroc ainsi que celle de l’univers concurrentiel. Ces résultats ont été challengés grâce aux recommandations et analyses des principaux acteurs du marché. A l’issue de cette séquence, Adel El Fakir a soulevé quatre priorités d’action majeures : les conditions d’accessibilité, la reconstruction de l’aérien, le partenariat avec les tour-opérateurs et la relation avec le client final. La troisième partie de l’événement avait pour but de rappeler les priorités afin d’optimiser le rendement des actions promotionnelles et commerciales planifiées. La rencontre a été ponctuée d’interventions de grands acteurs étrangers du marché, comme TripAdvisor, FTI, Karavel-Fram, Voyage privé, Invia, Globalia, NG Travel, Edreams, Expédia, Trip.com Group ou encore Global Data, qui ont exprimé leurs attentes, leurs recommandations ainsi que leur fort attachement à la destination Maroc, qui dispose de tous les atouts pour une potentielle reprise. Des étudiants de l’Institut Supérieur International du Tourisme de Tanger ont également été conviés à participer à cet événement, afin que la relève ait, aujourd’hui, soit impliquée dans ce nouvel ordre à venir qui prend forme pour le secteur du tourisme. L’événement a été conclu par une prise de parole de l’un des principaux compétiteurs du Maroc, Luis Aranjo, PDG de Tourismo Portugal et président de The European Travel Commission. Adel El Fakir a ainsi souligné l’importance de s’intéresser aux actions de la concurrence pour une relance efficace. Au-delà des réflexions menées, les « Tourism Marketing Days » sont venus conforter le fait qu’aujourd’hui plus que jamais opérateurs publics et privés qu’ils soient ministère du tourisme, ONMT, CNT, RAM, sont mobilisés et soudés, ensemble, autour d’un objectif commun : celui de mettre en place les jalons d’une reprise graduelle et pérenne. A noter qu’un record absolu de présence a été atteint avec plus de 1000 personnes qui se sont inscrites pour visionner l’émission.

...

...


#Vivre_avec || L’Info en Face avec Hamid Bentahar

#Vivre_avec la Covid-19 est une nécessité pour permettre de relancer le tourisme. Tout en rassurant sur le respect des mesures de prévention, les acteurs du secteur sont appelés à se mobiliser davantage pour ouvrir la voie vers une reprise d’activités. L’exemple de cette mobilisation nous vient de Marrakech avec Hamid Bentahar, Président du Conseil Régional du Tourisme Marrakech-Safi. Il est l’invité de L’Info en Face avec Rachid Hallaouy.


بالڨيديو | صناع الفرجة يعودون لجامع الفنا

عادت الحياة و أجواء الفرجة وفنون الفولكلور والالعاب البهلوانية، لتؤثت من جديد المشهد بساحة جامع الفنا بمراكش يومه السبت 10 اكتوبر، استعدادا لاستقبال السياح من جديد وظهر صناع الفرجة في الساحة اليوم بمناسبة تصوير وصلات اشهارية خاصة بفندق رويال منصور الذي يستعد لفتح أبوابه و استقبال السياح، حيث اختار الفندق الفاخر اختيار أجواء الفرجة بالساحة العالمية، للاعلان عن انطلاق الموسم السياحي الجديد على إعتبار قربه الكبير من الساحة.

خبر سار | مراكش تستقبل أول فوج من السياح يحل بالمغرب منذ 7 أشهر + صور

إستقبل مطار مراكش المنارة الدولي عشية يومه السبت 10 أكتوبر، أول رحلة سياحية بعد 7 أشهر من توقف الرحلات الجوية وتعطل عجلة القطاع السياحي بالمدينة الحمراء. وحطت قبل لحظات طائرة تابعة للخطوط الملكية المغربية تحمل 160 سائحا قادمين من العاصمة الفرنسية باريس، التي طالما كانت إحدى اهم مصادر السياح القادمين لعاصمة السياحة بالمغرب.". وجد أول فوج من السياح يصل لمراكش بعد طول غياب لجنة استقبال ضمت عددا من المسؤولين يتقدمهم عادل الفقير مدير المكتب الوطني المغربي للسياحة ومديرة مطار مراكش المنارة نوال منير، وعبد الصادق العالم ممثل والي جهة مراكش اسفي، وفوزي الزمراني نائب رئيس الكنفدرالية الوطنية و ممثلي المجلس الجهوي للسياحة، و القباج والناصري عن الإتحاد العام لمقاولات المغرب بجهة مراكش أسفي، بالاضافة الى ممثلي السلطات والمندوبية الجهوية للسياحة وعدد من المسؤولين ممثلي القطاعات ذات الصلة. ومن المنتظر ان يساهم الفوج السياحي الاول من نوعه بالمدينة، والذي سينزل بفندق البحر الابيض المتوسط بمنطقة النخيل بمراكش، في اعادة الامل من جديد لمهنيي القطاع، ويدشن بداية العودة الطبيعية لمجموعة من الانشطة السياحية.

التعايش مع الجائحة يضع السياحة في مراكش أمام تحديات صعبة

أثرت جائحة كورونا سلبا على قطاع السياحة بجهة مراكش أسفي، وما زالت تداعياتها مستمرة؛ فالأنشطة السياحية متوقفة في الوقت الراهن في انتظار تصنيف الجهة ضمن المنطقة رقم 1 وتخفيف التدابير الاحترازية، بعد استقرار الحالة الوبائية بالمنطقة. ولأن نادية فتاح العلوي، وزيرة السياحة والصناعة التقليدية والنقل الجوي والاقتصاد الاجتماعي، صرحت خلال زيارتها إلى مدينة مراكش بأن وزارتها منكبة على إعداد خطة للعودة إلى النشاط السياحي خلال شهر أكتوبر، فإن هذا الاستعداد يطرح أسئلة عدة تشغل بال المهنيين بالقطاع. فكيف يمكن ضمان ثقة السائح الأجنبي في ظل الجائحة؟ وبأي معنى يمكن الحديث عن قدرة قطاع الصحة العمومية على ضمان سلامته وصحته؟ وهل القطاع الخاص يمكن أن يساهم في ضمان خدمات جيدة للوفود التي ستختار مراكش وجهة سياحية؟ "السلسلة المرتبطة بجلب السائح الأجنبي وفرت مستلزمات الظرف القاهر الذي فرضته الجائحة، من المطار إلى الفندق مرورا بالنقل السياحي، إلى جانب منتوج يلائم ذوقه لتشجيعه على اختيار وجهة مراكش"، يقول توفيق مديح، رئيس الجمعية الجهوية لوكالات الأسفار بجهة مراكش آسفي عضو المكتب الجهوي للسياحة. وأضاف مديح، في حديث لهسبريس، أن "الخروج من هذه الأزمة يتطلب توفير ضوابط من قبيل الحركية والثقة والتنافسية، وإضافة الصحة إلى سلسلة جذب السائح الأجنبي"؛ إذ يستحيل الحديث عن إقلاع قطاع السياحة دون رحلات خارجية. وبالنسبة لهذا الفاعل بقطاع السياحية، فالجائحة "علمتنا أن الصحة أضحت عاملا مهما في استرجاع ثقة السائح الأجنبي اليوم، وأصبحت وكالات الأسفار مطالبة بتوفير معلومات دقيقة، من قبيل مدى وجود الفندق بالقرب من مستشفى أو مصحات، ومدى وجود مستشفيات تقدم خدمات جيدة. وواصل مديح قائلا إن "للجائحة إيجابيات لأنها علمتنا أن نفكر في تشجيع المستثمرين على إنشاء مشاريع السياحة الطبية، ما سيساهم في تنويع المنتوج السياحي، والاعتماد على تكنولوجيا الرقمنة في تسويق منتوج جهة مراكش أسفي". أما المرشد السياحي جمال السعدي، فقال إن "المسؤولين والمهنيين بقطاع السياحة كونوا قناعة التعايش مع الوباء، ففتحت الفنادق والمطاعم التي تقدم عروضا متنوعة للسياح الأجانب، والحدائق الإيكولوجية، أبوابها وفق الإجراءات الصحية، لكن ذلك لا يكفي دون إشراك المصحات الخاصة، لعلاج من أصيب خلال زيارته إلى مراكش". وفي تصريح للجريدة الالكترونية هسبريس، واصل السعدي من فرنسا قائلا إن "عجز الصحة العمومية يفرض التفكير في إشراك القطاع الخاص، لأنه يتوفر على بنية متقدمة تقدم خدمات ذات جودة، ما سيضمن لأي سائح أجنبي مصاب فرصة الاستفادة من العلاج والاستجمام". ووجه المتحدث نداء قويا إلى كل من له علاقة بالقطاع السياحي "أن ينتبه إلى أن السائح الأجنبي في حاجة إلى علاج طبي، ومعاملة أخلاقية تعكس من جهة أخلاق المغاربة، وتضمن من جهة أخرى رجوع كل زائر إلى مراكش والوجهات السياحية المغربية". محمد بامنصور، الكاتب الوطني للفيدرالية الوطنية للنقل السياحي، لم يخرج عما طرحه المتحدثان لهسبريس، قائلا إن "الجانب الصحي أضحى اليوم مع الجائحة أساسيا"، مشيرا إلى "أهمية المواكبة من طرف وزارات السياحة والداخلية والصحة". وأضاف بامنصور: "كنا نستحضر الجانب الأمني، أما اليوم فالجانب الصحي يفرض نفسه إذا أردنا أن ننجح انطلاقة قطاع السياحة بجهة مراكش"، مشيرا إلى "ضرورة تضافر جهود المستشفيات العمومية ومصحات القطاع الخاص التي تشكل حلا لأنها مجهزة ولها تجربة، بحسب شهادات زبنائنا من السياح". من جهة ثانية، أكد المتحدث نفسه أن "الفنادق التي تعقم المرافق مرتين نجحت في ضمان صحة وسلامة الزبون الداخلي الذي حجز بنسبة قليلة، لكن السائح الأجنبي يفرض التجند، لأنه يحجز لثلاثة أيام أو أسبوع، لذا وجب توفير خدمات صحية مناسبة وسريعة، فالتحاليل وجب تقليص مدتها والمصحات يجب إشراكها". وقالت مصادر هسبريس من هيئة الأطباء بجهة مراكش إن وزارة الصحة يجب أن ترخص للمزيد من المختبرات لإجراء تحاليل وباء "كوفيد-19"، وللمصحات التي تتوفر على شروط لتوفير خدمات صحية لعلاج المصابين بفيروس كورونا. وأفادت المصادر ذاتها أن هناك من المصحات من استثمرت ما يناهز 280 مليون درهم، بعدما طلبت منها وزارة الصحة المساهمة في مواجهة وباء "كوفيد-19"، مشيرة إلى أن "التدخل الاستباقي والموجة الثانية من الوباء يفرضان التعجيل بالترخيص لهذه المصحات حتى تكون قادرة على استقبال المصابين لحظة زيارتهم إلى مراكش".

عاجل:اعتقال وكلاء أسفار مزيفين ومساءلة “باشوات الداخلية”حول تزوير الرخص

أوقفت المصالح الأمنية بمدينة الدار البيضاء الجمعة 18 من الشهر الجاري وكلاء أسفار مزيفين أثناء حملة تشديد مراقبة التنقل بسبب ارتفاع حالات فيروس كرونا. وجاءت عملية التوقيف بعد تجمهر عدد من المسافرين أمام المحطة حيث كانت بعض حافلات النقل السياحي تستعد للقيام برحلات داخلية، حيث أدلى الموقفون لمصالح المراقبة برخص تنقل مزورة تحمل أختام تابعة “لبشوات الداخلية” الشئ الذي ترتب عنه إخبار والي أمن الدار البيضاء الذي حضر الى عين المكان رفقة مسؤولين . وتبين بعد تعميق البحث مع الموقوفين ان عددا من الرخص السالف ذكرها تحمل أختام حقيقة باعتراف اصحابها، إلا أنها تحوم حولها شبهات بسبب تسليمها للمعنيين في غياب الشروط الجاري بها العمل ومنها على سبيل المثال لا الحصر “شهادة طبية سلبية من فيروس كرونا” وتبعا لذلك، أعطت النيابة العامة الضوء الاخضر لتعميق البحث في موضوع تزوير رخص التنقل الاستثنائية عبر المدن حيث يرجح أن يكون عدد من رجال الداخلية وخاصة الباشوات المخول لهم دون غيرهم تسليم هذه الرخص الاستثنائية للتنقل بحذر في هذه الظروف لكن ظهر متورطون بشكل مباشر بتهمة المساهمة في تفشي فيروس كرونا على المستوى الوطني.

Les voyagistes de Marrakech déterminés à résister à la crise sanitaire

Marrakech – Maillon incontournable de toute la chaine touristique et hôtelière, les voyagistes au niveau de la région Marrakech-Safi, animés d’optimisme et d’espoir, ont décidé de ne pas lâcher prise et de continuer à œuvrer, d’arrache-pied, pour faire face aux répercussions socio-économiques « lourdes » engendrées par la crise sanitaire induite par la propagation de la pandémie de la Covid-19. Si le tourisme national est le premier secteur à être visiblement impacté par la pandémie, les voyagistes de Marrakech, affiliés à l’Association Régionale des Agences de Voyages Marrakech-Safi (ARAVMS), n’ont pas lésiné sur les moyens, depuis la fin du déconfinement sanitaire, en concertation avec les autorités locales et les différents intervenants, en vue de sauver des emplois et d’adopter toutes les mesures susceptibles de permettre un meilleur repositionnement de la cité ocre, capitale incontournable du tourisme national. Cet effort de « résistance », animé de cette volonté de ne pas céder au pessimisme et au négativisme, a apporté ses fruits dès qu’il a été procédé à la signature du contrat-programme entre l’Etat et les professionnels proposant une panoplie de mesures pour booster le secteur, en l’occurrence la prolongation jusqu’à décembre 2020 des indemnités versées en faveur des salariés enregistrés à la CNSS avec des crédits spéciaux, tels que « Damane Relance ». Toutefois, si la conjoncture actuelle pour un secteur tant fragilisé par la pandémie demeure complexe voire même confuse et incertaine, les voyagistes de la région Marrakech-Safi continuent à entretenir des liens professionnels solides avec leurs partenaires au niveau des principaux marchés émetteurs de touristes et ce, dans l’attente d’une réouverture des frontières pour pouvoir poursuivre leurs efforts de promotion d’une destination si prisée. L’intérêt porté à la ville de Marrakech s’est traduit depuis le déclenchement de la crise sanitaire due au coronavirus, par la tenue d’une série de réunions de travail avec les professionnels, à l’initiative du wali de la région Marrakech-Safi, gouverneur de la préfecture de Marrakech, M. Karim Kassi-Lahlou, et en présence de l’ensemble des autorités compétentes et des services concernés pour suivre de près l’évolution de la situation épidémiologique et ses incidences sur le secteur touristique et examiner les moyens à mobiliser en vue d’apporter des solutions appropriées. Dans ce sillage, la ministre du Tourisme, de l’artisanat, du transport aérien et de l’économie sociale, Mme Nadia Fettah Alaoui, a tenu vendredi 11 septembre courant, une réunion avec les professionnels, axée sur plusieurs questions liées au contrat-programme, avec un focus détaillé sur les doléances et attentes des professionnels. Une initiative hautement saluée par l’ARAVMS qui, selon son président, M. Taoufik Madih, demeure « engagée » à adhérer à tous les efforts édifiants visant à permettre au secteur touristique de retrouver sa « bonne santé ». Pour ce faire, l’ARAVMS a œuvré en vue de concocter une feuille de route pour mieux accompagner cet effort de relance de la destination, avec au cœur de ses priorités, tout au long des différentes étapes liées à l’évolution de cette pandémie, la préservation de l’emploi et ce, en application stricte des Hautes Orientations de Sa Majesté le Roi Mohammed VI qui ne cesse d’inciter sur l’impératif d’accorder un intérêt particulier et de préserver la dignité du citoyen Marocain. « Nous avons des gens qui travaillent avec nous depuis plus d’une vingtaine d’années et ce serait immoral de ne pas les soutenir en cette période de crise. C’est dans ce sens, qu’on a réussi à trouver des solutions grâce à l’aide qui nous est octroyée par l’Etat », s’est félicité M. Madih, soulignant l’importance de la réouverture des frontières nationales, dès que les circonstances le permettent, pour pouvoir relancer l’activité touristique. « Nous tablons, et c’est d’ailleurs notre espoir, sur un décollage effectif de l’activité touristique à partir du second semestre 2021″, a-t-il dit, rappelant qu’au niveau de l’ARAVMS, l’accent est mis sur le développement d’une série de programmes à même d’apporter des solutions efficaces à un ensemble de problèmes que connait ce métier notamment, l’informel ». Et de poursuivre que l’ARAVMS veille, en permanence, sur la promotion des différents sites touristiques et naturels que recèle la région Marrakech-Safi, ainsi que ses différentes potentialités, citant, à titre d’exemple, la diffusion par ladite Association sur les réseaux sociaux de deux capsules-vidéo. Une véritable invitation à la découverte des villes, montagnes, mers et désert au niveau de cette partie du territoire national. Des vidéos à la fois instructives et incitatives à même d’inciter à la découverte de l’offre touristique locale des deux villes de Safi et d’Essaouira en attendant la réalisation d’autres capsules-vidéos sur d’autres destinations relevant de la région Marrakech- Safi, a expliqué M. Madih, mettant en avant l’importance accordée à la communication digitale, la sensibilisation à travers des campagnes intelligentes destinées à regagner la confiance pour le métier d’agent de voyages et à encourager à consommer local pour le marché domestique, tout en plaidant en faveur du renforcement du cadre juridique régissant la profession. L’ARAVMS œuvre en vue de la conclusion d’une série de conventions stratégiques avec des Assurances et des Banques, des sociétés de crédit ou encore avec des partenariats public-privé en l’occurrence avec l’Université Cadi Ayyad (UCAM) afin d’accorder la priorité aux étudiants de l’Université pour ce qui est de recrutements et des stages. Au rang des priorités de l’ARAVMS, en attendant la réouverture effective des frontières et la reprise des vols vers et au départ du Royaume, figurent aussi le renforcement des relations de coopération à travers la signature de conventions conjointes avec les guides et les transporteurs sur le plan organisationnel et technologique, outre l’encouragement du tourisme interne, avec l’identification de nouveaux créneaux et produits collaboratifs et compétitifs, tient à préciser M. Madih. M. Abderrahim Boujou, voyagiste à Marrakech, spécialisé entre autres, dans le tourisme religieux et cultuel, a fait part de son optimisme et son engagement à s’inscrire dans tous les efforts visant à promouvoir la destination Maroc en général, et celle de Marrakech en particulier, invitant les clients marocains à solliciter les prestations d’Agences de voyages accréditées et affiliées à l’ARAVMS. M. Karim Belfellah, lui aussi, voyagiste à Marrakech, a mis en avant la prise de conscience par les professionnels de la difficulté de la situation en raison de la recrudescence des cas de contamination à la Covid-19 tant au Maroc qu’à l’étranger et par là, de l’impératif d’agir, la main dans la main et en concertation avec l’ensemble des acteurs du secteur touristique pour faire face à cette situation en attendant une réouverture des frontières nationales et le retour de touristes étrangers. « Nous sommes optimistes en dépit de l’ampleur de la crise et nous restons toujours animés d’un grand espoir de voir la situation épidémiologique s’améliorer », a-t-il dit, notant que le Royaume a tous les moyens pour s’en sortir de cette crise mondiale. Même son de cloche pour Hicham Elkamihi, voyagiste à Marrakech, qui s’est attardé sur l’ensemble des efforts déployés par les autorités compétentes, les départements ministériels, ainsi que les opérateurs touristiques et ce, en adéquation avec la Vision de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, pour faire face aux répercussions socioéconomiques de la pandémie de la Covid-19 avec toute la rigueur qui s’impose. « Nous sommes en contact permanent avec nos partenaires à l’étranger pour leur donner espoir, les informer de l’évolution de la situation, et surtout pour travailler de concert sur une sortie de crise car ils traversent la même situation », a-t-il dit, notant que les voyagistes de Marrakech, ceux affiliés à l’ARAVMS, resteront des « entreprises citoyennes » déterminées à contribuer à l’essor de l’économie nationale et à relancer leurs activités. Avec cette bonne dose d’optimisme et de détermination, les voyagistes de Marrakech, confiants en cela, de la solidité des liens de partenariat tissés à l’étranger mais aussi, du potentiel énorme dont dispose le Royaume pour la relance effective de son secteur touristique, ne lésinent guère sur les moyens à mettre en œuvre, agissant avec tant de civisme et un sens élevé de responsabilité, pour que le feuilleton de cette crise sanitaire soit tombé vite aux oubliettes, afin de permettre à la cité ocre de faire re-goûter à ses hôtes la vraie hospitalité « made in Morocco ».

Les agences de voyages invitent à la redécouverte des plages de la région

L’Association régionale des agences de voyages de Marrakech-Safi (ARAVMS) vient de diffuser, sur les réseaux sociaux, deux capsules vidéo qui se veulent être une invitation à la redécouverte du charme et de la magie des plages au niveau de la région, et ce, sous le slogan «Naktachfou Bhourna» (Découvrons nos plages). Cette initiative, qui représente une contribution à la promotion du tourisme interne à l’échelle de la région, intervient dans le cadre d’un programme dans lequel l’Association s’est lancée avec pour objectif de mettre en valeur les potentialités de la région de Marrakech-Safi, à travers des capsules vidéo animées en arabe, afin d’élargir l’étendue de cette action et de la rendre accessible à toutes les catégories de la population. Dans une déclaration à la MAP, le président de l’ARAVMS, Taoufik Madih, a indiqué que ces vidéos, qui invitent à la découverte des villes, de la montagne, de la mer et du désert au niveau de la région, se veulent être à la fois instructives et incitatives en vue de s’orienter vers l’offre touristique locale, précisant que les deux capsules sont déjà disponibles sur la page Facebook et la chaîne YouTube de l’Association, mettant en avant les villes de Safi et d’Essaouira. Notant que le tourisme est, sans conteste, le secteur le plus touché par la pandémie du Covid-19, M. Madih a relevé que les voyagistes, à l’instar de l’ensemble des acteurs de ce secteur clé de l’économie marocaine, se sont retrouvés du jour au lendemain avec une activité à l’arrêt et très peu de perspectives palpables concernant un éventuel redémarrage. «C’est dans ce contexte que l’ARAVMS a veillé, afin d’assister au mieux ses membres, à élaborer un plan de relance ambitieux qui mise sur la nécessité de se réinventer», a-t-il enchaîné. Ce processus, a expliqué le président de l’ARAVMS, se base essentiellement sur un ensemble de piliers majeurs, «sans quoi il est impossible de penser à une quelconque forme de survie». «L’Association préconise une transformation numérique quasi totale de l’ensemble des activités de l’Agence de voyages, une modernisation de la communication en favorisant les réseaux sociaux, un renforcement de la coopération avec les autres acteurs de la chaîne, les guides et les transporteurs, ainsi qu’un développement du partenariat avec le Conseil régional du tourisme de Marrakech-Safi afin d’étudier, via des collaborations public-privé, un ensemble de pistes permettant la valorisation de l’offre régionale.

وكالات الأسفار بمراكش تتكبد خسائر فادحة

...

إنتاج أشرطة مصورة لتشجيع السياحة الشاطئية

مراكش – أعلنت الجمعية الجهوية لوكالات الأسفار بمراكش آسفي، بث أشرطة فيديو على مواقع التواصل الاجتماعي، تدعو إلى إعادة اكتشاف سحر وجمالية الشواطئ على صعيد الجهة، وذلك تحت شعار “نكتاشفو بحورنا”. وتأتي هذه المبادرة، التي تمثل مساهمة في النهوض بالسياحة الداخلية على الصعيد الجهوي، في إطار برنامج أطلقته الجمعية لإبراز مؤهلات جهة مراكش آسفي، من خلال فيديوهات باللغة العربية، قصد استهداف أكبر عدد من الفئات المجتمعية. وبالمناسبة، أكد رئيس الجمعية الجهوية لوكالات الأسفار بمراكش آسفي، السيد توفيق مديح، أن هذه الفيديوهات التي تدعو إلى اكتشاف المدن والجبال والبحار والصحراء على صعيد الجهة، تسعى إلى أن تكون “بناءة ومحفزة بهدف توجيه العرض السياحي المحلي”، موضحا أنه تم بث شريطين متوفرين على صفحة الجمعية بالفيسبوك واليوتيوب يبرزان مؤهلات مدينة آسفي والصويرة. وسجل السيد مديح، في تصريح لوكالة المغرب العربي للأنباء، أن السياحة تعد من القطاعات المتضررة من جائحة (كوفيد-19)، مشيرا إلى أن منظمي الأسفار، وعلى غرار الفاعلين الآخرين بهذا القطاع الحيوي، وجدوا أنفسهم، بين عشية وضحاها، أمام توقف تام للانشطة وفرص “ضئيلة” بخصوص إعادة انطلاقة جديدة. وأضاف أن الجمعية عملت، في هذا السياق، على دعم أعضائها وصياغة مخطط طموح للإقلاع يركز على ضرورة إعادة الابتكار، موضحا أن هذه العملية تقوم أساسا، على مجموعة من “الركائز الكبرى” والتي من دونها لا يمكن التفكير في إعادة إحياء القطاع. وخلص إلى أن الجمعية تحث على التحول الرقمي الشامل لمجموع أنشطة وكالات الاسفار، وتحديث للتواصل عبر مواقع التواصل الاجتماعي وتقوية التعاون مع الفاعلين الآخرين للسلسلة (المرشدين والناقلين …)، وكذا تطوير شراكة مع المجلس الجهوي للسياحة بمراكش آسفي قصد دراسة، عبر شراكات عمومية وخاصة، عددا من الإمكانيات لتثمين العرض الجهوي.

Tourisme essaouira ne lache pas prise.

Reprise de l'aérien , le challenge.

Marrakech se prépare en beauté

Bien qu’elle tarde encore à rallier le rang des destinations « affranchies », Marrakech se fait plus belle et captive pour être encore plus agréable quand elle passera en zone 1. D’ailleurs son maintien dans ce niveau demeure incompréhensible pour les aficionados de la ville ocre à qui il tarde de prendre la route pour leur destination de rêve de toujours. Très communicante, elle a le mérite d’agir en esprit d’équipe : autorités publiques et intervenants du privé chantent la même chanson où l’espoir est omniprésent. On ne peut que saluer, dans ce registre, les initiatives louables du Wali qui recourt à tous les moyens de promotion de la destination depuis que l’tat d’urgence fut déclaré. Et encore. C’est à lui que revient le mérite que de belles images pleines de couleurs et d’envie ont été réalisées sur ses instructions. Entrée en matière en toute beauté que les professionnels ont saisi au vol pour marquer l’hospitalité marrakechie légendaire par des offres inédites, notamment à Essaouira et Al Haouz, accompagnées de dispositifs permettant d’assurer le respect des mesures de prévention et des gestes barrières contre le Covid-19. De même, dans un contexte qui impose aux établissements d’innover, les opérateurs proposent des tarifs exceptionnels, même pour les suites de luxe. Offres proposées sur 3 axes:
  • ○ Marrakech Océan Drive pour la promotion du littoral et de la route historique qui relie la cité des alizés à la cité Océane.
  • ○ Marrakech Atlas Drive pour la promotion des vallées de l’Atlas, ballades en famille dans les plateaux et vallées de l’Ourika, la vallée d’Asni, le parc national du Toubkal.
  • ○ Marrakech Désert Drive pour s’évader dans le magnifique désert d’Agafay et les environs de Jbilet, l’Oasis du barrage de Lalla Takerkoust et les possibilités qui s’offrent en activités de plein air dans un environnement enchanteur à moins d’une heure de Marrakech: Randonnée équestre, en 4/4, à dos chameau, en side-car, en montgolfière).

الجمعية الجهوية لوكالات الأسفار تطلق برنامجا للتعريف بالمناطق السياحية للجهة

أطلقت الجمعية الجهوية لوكالات الأسفار مراكش-آسفي، برنامجا تحسيسيا عن طريق حلقات فيديو للتعريف بالمناطق السياحية الجميلة للجهة، بعد الاستئناف التدريجي للنشاط السياحي الذي توقف لأزيد من ثلاثة أشهر لسبب أزمة فيروس كورونا. ونشرت الجمعية عبر قنواتها الالكترونية مقطعي فيديو ضمن برنامج "أجي نكتاشفو بحورنا"، الأول خاص بالتعريف بمدينة آسفي والثاني بمدينة الصويرة. وأكد توفيق مديح، رئيس الجمعية الجهوية لوكالات الأسفار، في تصريح خاص لموقع "مراكش 7"، أن هذا البرنامج كان من بين الأمور الايجابية التي تم انجازها خلال فترة الجائحة، مؤكدا أن الجمعية تشتغل حاليا، في إطار نفس البرنامج، على تهييئ مقاطع فيديو للتعريف بالمناطق الجبلية وغيرها. وأضاف توفيق مديح، أن الهدف من هذه المبادرة هو المساهمة بطريقة أو بأخرى في تعزيز السياحة الداخلية، مع إبراز مناطق الجهة والمهن المرتبطة بالسياحة. ويمكن الإطلاع على حلقات البرنامج عبر الصحفة الرسمية للجمعية على موقع التواصل الاجتماعي "فايسبوك"، أو على القناة الرسمية يوتيوب، في الرابط أسفله.

L’ARAVMS lance une vidéo : نكتاشفو بحورنا.

La cellule de veille de Marrakech à l’oeuvre.

Décidément, la cellule de veille de Marrakech-Safi est gagnée par une bougeotte tout à l’honneur des membres professionnels qui la composent. En effet, après la tournée d’hier dans différentes entreprises touristiques de la ville ocre, des professionnels de la cellule se sont rendus, aujourd’hui 11 mars, à l’aéroport Marrakech Menara afin de s’enquérir de la situation sur place. Tous les départs, affirme t-on, se font dans les meilleures conditions grâce aux responsabilités engagées par les agences de voyages quant aux départs de leurs clients de manière très professionnelle. Les professionnels ayant fait le déplacement assurent qu’un travail remarquable et efficace d’accompagnement par les équipes de la DGSN et l’ONDA a été mené dans les régles, témoignant leur très grande implication effective et souple afin de mettre en place des conditions favorables au bon déroulement des départs. Visiblement très actifs et profondément impliqués, les professionnels de la cellule méritent tout le respect en ces temps qui s’annoncent très difficiles pour le secteur.

L’ARAVMS lance un concours vidéo promotionnelle.

Belle action à saluer celle qui fut entreprise hier 10 mars par l’Association Régionale des Agences de Voyages de Marrakech-Safi. En effet, en pleines craintes de la hantise coronavirus, l’ARAVMS vient de lancer une « compétition » aux valeurs promotionnelles certaines sur la destination, en particulier, et sur le Maroc en général. Elle consiste à motiver les membres de l’association à jour de leur cotisation pour réaliser un module vidéo dans lequel les touristes clients, toutes nationalités confondues, racontent leur expérience voyage et ce qu’ils ressentent réellement dans leur séjour. « Nous avons déjà réceptionné plusieurs vidéo dans les heures suivant le lancement de notre concours et nous nous attendons à un grand flot dans les heures qui viennent », explique Taoufik Madih, Président de l’ARAVMS. Il est clair que c’est une initiative rassurante prouvant la résilience touristique du Maroc qui a pris toutes les précautions pour endiguer la propagation du coronavirus. C’est aussi une belle opération du marketing image qui va certainement servir la destination dès la reprise. Une belle opération qui nécessite tous les éléments d’information qui peuvent servir à faire un choix multiple de toutes les données.

Cellules de crise pour touristes italiens.

Suite aux décisions restrictives, au niveau de l’aérien, prises sur le déplacement depuis et vers l’Italie, les touristes italiens en séjour au Maroc, peu nombreux pour l’instant il faut le préciser, se trouvent bloqués dans les aéroports de Casablanca et de Marrakech. A Marrakech, une cellule de crise sous la supervision du Wali a déjà été mise en place, composé de Taoufik Madih (Président de l’ARAVMS), Lahcen Zelmat (Président de la FNIH), Salaheddine Naciri (Président de l’AIH), Hamid Bentahar (Président du CRT), la délégation du Tourisme et la délégation de la Santé. Ce collectif de professionnel semble bien gérer la situation en coordination complète entre eux. « Il n’y a pas lieu de paniquer, rassure Taoufik Madih, car nous avons les choses en main, surtout qu’il s’agit de petits groupes pour pouvoir les transporter facilement vers le Portugal ou à travers Gibraltar, par exemple. Le Maroc a cet avantage géographique d’avoir plusieurs sorties sur l’Europe ». N’empêche, selon lui, que des mesures doivent être anticipées à l’avance pour prévenir ce genre de cas. Une agence de voyages qui a un groupe qui va partir d’ici 4 ou 5 jours devrait faire le nécessaire à l’avance pour éviter à ses clients l’impasse. « C’est le privé qui doit prendre les devants et nos pas attendre la clef de sésame de l’Etat », insiste t-il. Pour l’heure, on ne sait pas encore si un numéro vert, une plateforme digitale ou quelconque autre outil de communication sont dans le pipe de la cellule de crise pour renseigner et faire interagir professionnels et clients pour coordination des actions à prendre. L’AIH Marrakech, de son côté, peut se prévaloir d’avoir un œil vigilant. En effet, d’après Zelmat, Naciri et Madih, des tournées régulières sont organisées dans les hôtels pour s’enquérir de leur santé. Constatation : Les piscines sont archi-complètes par des touristes aux nues où le spectre du Coronavirus ne hante pas les esprits et les humeurs décontractés des clients. N’oublions toutefois que la cellule de crise de Casablanca, créée dès le lendemain du 1er cas constaté de Coronavirus, a un contact régulier avec les agences de voyages et hôtels de la destination auxquels est demandé de remonter toutes les infos au CRT pour coordination et anticipation, notamment au niveau des touristes italiens. D’après nos sources, la 2ème réunion de la cellule de crise aura lieu cette après-midi du mardi. Ceci, en attendant les autres régions du Maroc. A la bonne heure. Ce qui témoigne de la mobilisation réelle des professionnels marocains. Ce qui malheureusement tarde à venir de la part de l’administration de tutelle, ministère du Tourisme comme ONMT. Aux dernières nouvelles, la RAM serait disposée à transporter les passagers italiens vers des destinations proches de l’Italie pour déblocage de la situation. Une initiative professionnelle et citoyenne.

So i shouldn't cancel my trip?

so i shouldn't cancel my trip?...

فيروس كورونا

تنظيم حملات تحسيسية بالمؤسسات التعليمية بمراكش

2éme Édition De La Course Féminine À Marrakech.

2éme Édition De La Course Féminine À Marrakech...

Voyage d'inspection du congés de l’ARAVMS et tours opérateurs britanniques (ABTA)

Voyage d'inspection du congés de l’Association des agences de voyages et tours opérateurs britanniques (ABTA) prévu à Marrakech # du 05 au 07 octobre 2020.N.B : lABTA a été Fondée il y a plus de 65 ans et compte plus de 6.200 membres qui génèrent un chiffre d’affaires d’environ 39 milliards de livres sterling. L’ABTA joue un double rôle dans l’industrie touristique britannique, celui de régulateur et prescripteur. Elle a pour principale mission de fédérer les membres de l’association par le développement de leurs activités et proposer des orientations stratégiques permettant de fournir des expériences inspirantes à leurs clients.

les chantiers de la CNT pour 2020

les chantiers de la CNT pour 2020...


Reportage IMTV : A la rencontre du président de la Confédération Nationale du Tourisme (CNT)

Le Maroc, en tant que grande destination offrant une importante diversité d’expériences de voyage, a su “malgré les insuffisances”, prendre sa part de marché dans le développement touristique mondial”, a souligné, samedi à Marrakech, le président de la Confédération Nationale du Tourisme (CNT), Abdellatif Kabbaj. S’exprimant lors d’une conférence de presse dédiée à partager les réalisations de la Confédération ainsi que la feuille de route élaborée par le secteur privé pour la promotion du secteur, Kabbaj a précisé qu’au cours des cinq dernières années, l’industrie touristique marocaine a enregistré un taux de croissance moyen de 6% contre 4% à l’échelon mondial.

Les photos du Marathon International de Marrakech
(Ph©Badr. VisitMarrakech)

L’athlète marocain Hicham Laqouahi a remporté la 31ème édition du Marathon International de Marrakech (MIM), qui s’est déroulée dimanche matin, sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI.


Découvrir la région de Smara

Invitation à découvrir la région de Smara. Smara l’isolée, Smara l’oubliée. La ville mythique de Smara au cœur du Sahara est émouvante et dévoile ses secrets, après avoir traversé ses étendues de désert et de sable, à pied avec une caravane chamelière ou en 4x4 par ses pistes poussiéreuses et sécurisées, venant du Drâa et rejoignant la frontière Marocco – Mauritanienne au Sud de Dakhla.

Vidéo JT tv 2MTV suite conférence de presse samedi 1 février 2020 à Marrakech

Tourisme: La CNT dévoile sa feuille de route 2020